EDITORIAL DE PÂQUES

La Paix en Jésus-Christ

 

« Il n’y a rien de meilleur que la paix en Jésus Christ par laquelle sont détruits les assauts des esprits du mal.
Les Pères, étant dans la paix et dans la grâce de Dieu, vivaient vieux. Quand un homme a atteint l’état de paix, il fait rayonner sur les autres la lumière qui éclaire son esprit. Auparavant il doit se souvenir de ces paroles du Seigneur : Hypocrite, enlève d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l’œil de ton frère.
Cette paix, ce trésor inestimable, notre Seigneur Jésus Christ l’a laissée à ses disciples avant sa mort en disant : Je vous laisse ma paix, je vous donne la paix. L’Apôtre en parle aussi en ces termes : La paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. On doit s’efforcer de toute façon de garder la paix de l’âme et de ne pas être troublé par les offenses qui viennent du prochain. Pour en arriver là, il faut réprimer de toutes ses forces la colère et porter toute son attention à éloigner de l’esprit et du cœur les impulsions néfastes.
Si l’homme ne méprise pas les biens du monde, il ne peut avoir la paix. La paix s’acquiert par des épreuves. Oui, celui qui veut plaire à Dieu doit traverser beaucoup d’épreuves. Il faut supporter les offenses avec indifférence et se créer une disposition de l’esprit, comme si ces offenses ne nous regardaient pas et concernaient d’autres personnes. Cet exercice peut assurer au cœur humain la tranquillité et en faire une demeure de Dieu. S’il est impossible de ne pas s’émouvoir, il faut chercher au moins à retenir la langue, selon le psalmiste : Dans mon agitation je ne puis parler.
Pour garder la paix de l’âme, il faut bannir l’abattement, il faut tâcher d’avoir un esprit joyeux, et exempt de tristesse. Quand l’homme manque grandement de ce qui est nécessaire pour le corps, il lui est difficile de dominer le découragement ; cela concerne évidemment les âmes faibles.
Pour conserver la paix intérieure, il faut aussi éviter soigneusement de blâmer les autres. On conserve la paix en ne jugeant pas le prochain, en gardant le silence. En cet état, l’esprit reçoit les révélations divines.
Pour se défaire de l’habitude de critiquer, il faut porter son attention sur soi-même et ne pas recevoir, de qui que ce soit, des pensées étrangères ; il faut être mort à tout. Il faut souvent entrer en soi-même et se poser la question : Où en suis-je ?.
L’homme qui s’est engagé à suivre la voie de l’attention intérieure, doit avant tout avoir la crainte de Dieu, qui est le commencement de la sagesse. Dans son esprit doivent toujours être gravées ces paroles prophétiques : Servez le Seigneur avec crainte, tressaillez de joie mais avec tremblement. »

St Séraphim de Sarov (1759-1833)
Source : Abbaye d'Oelenberg (68950 Reiningue), 6 avril 2014.

Jésus Christ est le visage de la miséricorde du Père

Notez ce contenu 0 Votes

« Jésus Christ est le visage de la miséricorde du Père »

C’est par cette affirmation que le Pape François commence sa Bulle d’Indiction (Lettre-Décret) invitant tous les chrétiens à entrer dans une année Sainte de la Miséricorde de Dieu.

Commencée le 8 décembre 2015, il s’achève le 20 novembre 2016 en la Solennité de notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers.

Une Année de grâce, comme « un temps favorable pour l’Eglise, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace », (Bulle d’indiction n°3).

Une Année de grâce au cours de laquelle chaque fidèle pourra obtenir une indulgence plénière pour ses propres péchés ou pour un défunt. Pour l’obtenir, le fidèle est appelé à accomplir un bref pèlerinage vers une Porte Sainte ouverte dans la Cathédrale ou une église établie par l’Evêque diocésain. Ce moment doit être uni au Sacrement de la Réconciliation et à la célébration de la Sainte Eucharistie, récitation de la profession de foi (CREDO) et la prière pour la personne du Pape d’une part et pour les intentions qu’il porte dans son cœur pour le bien de l’Eglise.et du monde entier d’autre part.

Une Année de grâce où le peuple chrétien est appelé à réfléchir et pratiquer les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles : « Donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts, conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts », (Bulle d’invitation, n°15).

Fructueuse Année Sainte Extraordinaire de Miséricorde !

R.P. Auguste Koffi Happy EGAH

Nous soutenir depuis l'étranger

Virement sur le compte  7010 1414 0030 9301

----------------

Pour tout transfert (Western Union, Money Gram, et autres) envoyez les dons à :

M. SETHO Yaovi Dodji :

Contact : +228 90 04 64 37 

email : sethopaul@gmail.com

le fundraiser du Togo

 

App movil

Dispositif Android 
 
Dispositif Apple
 
Dispositif Windows Phone